04 avril 2017 ~ 0 Commentaire

Eric Arnoux ou l’étonnant parcours d’un promoteur sulfureux

Eric Arnoux ou l’étonnant parcours d’un promoteur sulfureux dans Arnaque sun_arbois_megeve_06-300x200

Eric Arnoux a été arrêté le 30 mars dernier à Genève. Cette arrestation n’est pas surprenante, elle était attendue depuis fort longtemps par ses nombreuses victimes. Ce qui est incompréhensible, en revanche, c’est le temps que la justice suisse a mis pour l’interpeller…

« Le mode opératoire de cet individu d’origine française, c’est du jamais-vu. Personne encore n’a, par son attitude, autant dénigré nos institutions que lui » déclare un avocat de Suisse romande dans le journal le Temps. En effet, Eric Arnoux a sévi en Suisse pendant plus d’une dizaine d’années avant d’être inquiété. Pourtant, ses méthodes, qui le conduisent aujourd’hui dans les geôles suisses, étaient connues ; les accusations qui pèsent sur lui le prouvent : escroquerie, banqueroute frauduleuse, faux dans les titres, violation aggravée de la loi sur l’impôt à la source et de l’obligation de tenir une comptabilité !
Et il n’est pas certain que la liste ne s’allonge pas à d’autres faits plus graves encore puisqu’une autre enquête est ouverte par la justice pour « instigation à agression ». Car si ce promoteur savait user de sa personnalité affable pour détrousser ses victimes en leur proposant d’investir leur argent, soit dans des projets qui ne voyaient jamais le jour, soit en leur assurant des retours sur investissement juteux, il savait aussi se montrer menaçant.
Plusieurs de ses victimes ont fait les frais de ce comportement mafieux. Dans l’enquête publiée en février dernier par la Tribune de Genève, un créditeur témoignait de ces procédés d’intimidation, se désolant de « l’inaction de la justice face à un tel prédateur ». Cette inaction est d’autant plus étonnante eu égard aux sommes en jeu. Car il ne serait pas question de quelques centaines de milliers d’euros comme annoncé lors de l’ouverture de la procédure pénale en février, mais d’au moins 200 millions d’euros comme le révèle l’hebdomadaire Le Point.
Si la justice avait entendu et pris en compte plus tôt les nombreuses plaintes de ses victimes, elle aurait stoppé les agissements d’Eric Arnoux et donc minoré les dégâts.
Une incroyable indécence
Mais ce qui est le plus surprenant dans toute cette affaire, c’est l’assurance et le sentiment d’impunité qu’affichait le promoteur déchu, alors qu’il avait détroussé banques et particuliers de la place genevoise.
Au lieu de se cacher, il paradait sans aucune crainte sur les bords du Léman. Il menait une vie de pacha avec l’argent de ses victimes et se montrait avec ostentation dans tous les endroits huppés. Son assurance cynique questionne également.
Le mois dernier, non seulement il réfutait avec un invraisemblable aplomb toutes les accusations contre lui, mais il menaçait d’une lourde amende, 50 millions de livres, tous ceux qui oseraient tenir des propos qu’il jugerait diffamatoires. Se croyait-il protégé ? La suite de l’enquête le dira…

Tags:

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

RIVES ET VAL DE SEINE |
AFRIQUES |
La Gazette Pro Nature |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DBS Z
| Thepeopleactu
| Actualidee